Ô-Massage – Le Blog

La posture du Praticien de Massage

La « Posture » du praticien

Certains clients de Massage Bien-Être vivent des situations de stress aigu. Ils arrivent au cabinet pour se libérer de tensions physiques et se « vider la tête » comme certains l’expriment. Ils sont fatigués, parfois abattus et épuisés, ou/et perturbés par leurs émotions. Pour aider ces clients à retrouver apaisement et équilibre, en plus de ses compétences techniques, le praticien devra développer certaines qualités d’Être, composant ce que nous appelons « la posture ».

 L’écoute sensible

Dans un premier temps, le praticien de Bien-Être prend un temps pour faire connaissance avec son client, il l’invite à faire part de sa demande de massage et l’écoute. Son attention est centrée sur la personne. Il intervient peu, juste pour faire préciser les points essentiels pour sa pratique. Cette écoute et cette attention bienveillante apportent, à elles seules, beaucoup d’informations concrètes. La posture d’écoute met le client en confiance. Il est entendu dans son besoin.

La posture d’écoute se poursuit durant la séance de massage. Elle prend alors une forme un peu différente. Les mots ne seront plus au premier plan et l’attention sera orientée vers le corps de la personne et ses manifestations. L’observation apporte de nombreuses informations.

Il s’agit de remarquer comment le corps se dépose sur la table ou sur le futon et d’inviter alors la personne à abandonner tout son poids sur le support. Il n’est pas rare de voir un muscle se relâcher, ou un bras se déposer davantage, un bâillement ou un soupir se produire. L’attention est également tournée vers la respiration de la personne pour identifier par exemple les parties du corps mobilisées durant l’inspiration, ou le rythme et l’amplitude du souffle.

 Vient le moment pour le praticien de déposer ses mains sur le corps de la personne, et son écoute se poursuit et s’enrichit des sensations de ce contact. Ses mains sensibles captent les différences de température de la peau et aussi les qualités de celle-ci (fermeté, douceur, grain… ). Avec l’expérience, elles savent aussi repérer le degré de tension des muscles.

La posture de congruence

L’attention tournée vers le client est, en fait, le prolongement de ce que le praticien vit avec lui-même. C’est à dire qu’il est relié à ses sensations et ressentis internes. Ainsi son corps est plus disponible, souple et fluide pour entrer dans la danse du massage. La détente qu’il recherche pour son client est déjà induite par son propre état de relaxation.

Accompagner le client dans sa propre détente

Cet état de relaxation du praticien ne s’improvise pas. Elle dépasse la seule décision mentale. Le rythme de la vie quotidienne nous entraîne régulièrement dans des courses contre la montre effrénées. Et il n’est pas rare de les vivre sans même en prendre pleinement conscience. C’est lorsque des moments de calme s’imposent d’eux-mêmes que ce stress devient perceptible. De ce fait, il est essentiel pour le Praticien de Bien-Être de créer des espaces de ressourcement afin de sortir de cette spirale.

Apprendre à se détendre fait partie des compétences requises par un Praticien de Bien-Être. De nombreuses possibilités se présentent à lui. Yoga, sophrologie, respiration ou étirements énergétiques et d’autres encore contribuent à renouer avec les sensations de son corps, à reconnaître les zones de tension, à s’approprier des moyens de s’en occuper et de les apaiser tout en prévenant leurs répercutions dans la qualité du massage dispensé.

Faites en l’expérience

Dans le texte qui suit, je vous propose un exemple d’exercice issue ma pratique personnelle. 5 à 10 minutes suffisent. Vous pouvez enregistrer ce texte pour que votre voix vous guide lorsque vous l’expérimenterez. Vous pouvez aussi l’enrichir selon votre inspiration.

Asseyez-vous sur une chaise, de manière à sentir votre dos droit, sans forcer.
Inspirez profondément, bloquez votre respiration quelques secondes et expirez. Pratiquer deux ou trois soupirs ainsi.
Puis votre respiration reprend son rythme naturel.
Écoutez-la pendant quelques instants.
Maintenant, vous amenez votre attention dans vos pieds, et prenez conscience du contact avec le sol.
Puis vous progressez de vos pieds vers vos genoux … vers vos hanches … puis vers votre ventre … votre dos … votre thorax … vos épaules et leur prolongement (bras, avant-bras, mains) … votre cou … votre tête.
Vous êtes là tout entier, dans le calme et la détente.
Vous revenez maintenant au niveau de vos mains que vous rassemblez pour les pétrir … puis les frictionner. Vous mobilisez vos articulations du poignet et des doigts. Vos mains, vos doigts se réchauffent.
Vos mains reviennent sur vos jambes.
Vous pouvez maintenant inspirer profondément, laisser votre cage thoracique se vider de son air.
Appréciez cet instant.
Puis, une main se dépose sur une épaule et vous imaginez qu’il pleut et vos doigts miment les gouttes d’eau qui percutent délicatement votre épaule.
Vous faites progresser ce mouvement sur tout votre corps.
Enfin, prenez un temps pour apprécier vos sensations, votre état intérieur et vous décidez maintenant de vous étirer, de bailler et d’ouvrir vos yeux.

Vous êtes prêt pour accueillir votre client.

En tant que praticien de Bien Être, apporter de la détente à ses client, passe par le développement d’une posture professionnelle comprenant la maîtrise des techniques de massage, une écoute sensible élaborée et une capacité à se détendre soi-même avec le soutien de techniques relaxantes.

Christine LEBOCQ
Praticienne et formatrice en Massage Bien-Être
Somatothérapeute
Psycho-praticienne