Ô-Massage – Le Blog

Le massage de bien-être. Bien plus qu’une détente, une nécessité vitale

1ère Partie

Le massage de bien-être connaît une grande vogue de succès en ce moment. Spas, établissements de bien-être, centres de sport, salons de beauté, cabinets individuels, thérapeutes, proposent presque partout leurs services de massages. La vague du massage bien-être déferle en douceur sur nos belles contrées de France.

Nous avons bien quelques années de retard sur nos amis européens notamment les peuples du nord allemands, suisses et scandinaves, certainement quelques décennies de différences avec les américains du nord, mais la dynamique de développement semble aujourd’hui bien installée.

Arrivant tardivement dans notre pays, ce mouvement manque encore de maturité, il n’est pas encore bien différencié. Tout le monde fait « un peu la même chose ». On a beau multiplier les appellations commerciales, inventer des fragrances aux noms exotiques et romanesques, « zenifier » l’acte du massage, il reste que le point central de ces offres de massage est aujourd’hui largement orienté vers une forme de détente et de plaisir à se laisser aller à la douceur de vivre, une sorte de cadeau luxueux que l’on s’offre en gourmet de la vie et des sensations qu’elle procure.

Tout cela est bon et je m’en réjouis pleinement. Le massage est enfin sorti des ornières dans lesquelles il était confiné, entre la luxure d’une part et le domaine médical d’autre part, il va enfin pouvoir se développer et nous dévoiler toute sa puissance. Accrochez vous ! Nous vivons une époque formidable, merci la vie !

Une voie encore peu fréquentée consiste à développer la pratique du massage de bien-être avec une connaissance de ses incidences sur les plans physiologique, psychologique et relationnel. Il s’agit d’une approche globale, encore appelée holistique dans laquelle la personne est considérée dans son environnement écologique avec toutes ses dimensions : physique, psychologique, sociale et spirituelle. Dans cette approche, le massage devient un art, une science merveilleuse dans laquelle le praticien, le temps d’un massage, est entièrement tourné vers son client afin de lui permettre « d’entendre » et d’intégrer les messages de son corps. Pour cela le praticien écoute le besoin de son client, « j’ai des mots de tête », « je veux me détendre avant cette réunion importante », « je viens parce que ça me fait du bien.. », etc.., sans se focaliser sur le problème et une solution mais plutôt en plaçant la demande dans le contexte de celui qui la formule et en permettant au client de se préciser. En encourageant son client à une écoute, ouverte, sensible, non orientée (dans toutes les directions), le client va à son rythme découvrir ses sensations mal connues voire inconnues, prendre conscience de ses limites corporelles autrement que par le reflet du miroir. Parfois il rencontrera une émotion nichée dans un creux de peau depuis plusieurs années, une tension insoupçonnées en se relâchant va permettre de libérer un inconfort présent depuis des années. Accompagné par le praticien il pourra sentir précisément là où il a trop forcé, là où il ne s’est pas respecté. Cette multitude de sensations et d’émotions représentent des informations de toute « première main » pour celui qui prend soin de sa santé et souhaite avoir un regard sur lui plus juste afin de vivre en harmonie avec lui-même, les autres et la nature.

Au lieu de séparer « à priori » l’acte du massage en lui donnant un but précis et d’en attendre un résultat tout aussi précis et parfois limité, nous observons les résonances créées par le massage à tous les niveaux de la personne.

Dans notre société, les dépenses de santé explosent, la consommation de médicaments pour dormir, ou pour diminuer les anxiétés est astronomique, le stress est le lot quotidien de tout un chacun, même les enfants n’y échappent pas. Tout cela se fait de manière automatique, avec peu de conscience, de connaissance, et d’intelligence : « je ne vais pas bien, je prend des médicaments, j’arrête de travailler » etc… avec toutes les conséquences néfastes et parfois irréversibles au plan personnel, familial et social.

Dans ce paysage, le massage accompagné par des praticiens qualifiés, est un moyen moderne, efficace et inoffensif pour nous aider à mettre à jour les mécanismes qui peuvent nous enchaîner dans une forme de mal-être. Ce faisant, il contribue à nous faire sortir de la boucle qui mène du stress à l’épuisement et à la maladie. Vu sous cet angle, il devient évident que le massage n’est pas un luxe, c’est une denrée de base vitale, c’est un besoin culturel et sociétale nécessaire et salutaire.

Les américains l’ont compris depuis longtemps, là bas, les primes d’assurance sont moins chères aux entreprises qui offrent des massages à leurs employés, et les massages sont remboursés aux employés par les assurances complémentaires des entreprises.

Comme nous venons de le voir, le massage de bien-être est en pleine expansion. Aujourd’hui, en France, il est encore essentiellement cantonné au « bien-être de loisir ». Ce côté festif et de plaisir est un grand bienfait pour notre société cependant le massage a aussi d’autres vertus encore peu exploitées. Notamment c’est un moyen naturel de s’approprier son vécu, de mieux se connaître et de se prendre en charge. Dans ce sens il favorise le développement d’une meilleure santé (naturellement) pour tous.

Dans cette série d’articles sur le massage bien-être, je vous inviterai à découvrir les principes d’actions des massages et les modalités de soins permettant au praticien de devenir un véritable accompagnateur de son client. Puis nous verrons l’importance de l’enseignement et de la pratique pour l’émergence de cette vision du massage de mieux-être de demain.

A suivre..