Ô-Massage – Le Blog

Introduction sur le Massage Bien-Être

Vous aimeriez en savoir un peu plus sur le massage ? De quoi s’agit-il ? Comment peut-on le définir, le distinguer d’autres pratiques ? Savoir quoi en attendre.
Alors commencez ici ! Ce texte très généraliste se veut explicatif, et tente de préciser le cadre de la pratique du massage de détente.

Le massage est l’un des arts de bien-être les plus ancien : des archives chinoises datant de 3000 ans témoignent de son utilisation. La Perse, l’Inde et l’Égypte anciennes pratiquaient également diverses formes de massage destinées à un grand nombre d’affections. Hippocrate écrivit des articles recommandant l’utilisation des « frottements » et des frictions pour les problèmes de circulation et d’articulation et préconisait au moins un massage par jour pour rester en bonne santé.

Aujourd’hui les bénéfices du massage sont à la fois profonds et variés. Outre ses vertus thérapeutiques démontrées dans beaucoup d’affections chroniques telles que les douleurs  lombaires (lombalgies) , l’arthrite, les bursites, la fatigue, l’hypertension artérielle, le diabète, la perte d’immunité, l’infertilité, l’arrêt du tabagisme, la dépression et bien plus encore, des millions de personnes peuvent aujourd’hui attester que le massage aide à soulager le stress et les tensions de la vie quotidiennes qui peuvent mener à l’inconfort, l’affaiblissement puis à la maladie.

De quoi s’agit-il donc ?
Le massage, le travail corporel , les thérapies somatiques se  définissent comme l’application de techniques variées ayant une influence sur la structure musculaire, les tissus (mous) et le psychisme du corps humain. Plus précisément :

Le Massage : manipulation douces des tissus mous du corps humain généralement dans le but de réduire le stress et la fatigue et d’améliorer la circulation des énergies et des liquides organiques. La diversité des manœuvres du massage conduit à une grande variété de techniques de massages (massage californien, suédois, shiatsu, réflexologie, ..).

Le travail corporel : différentes formes de toucher pouvant utiliser des manœuvres corporelles douces et/ou une éducation à des mouvements précis dans le but d’aboutir à des modifications structurales du corps humain (ex : Rolfing, yoga, méthode Feldenkrais, technique Alexander, stretching..).

Somatique : signifie « du corps ». Souvent ce terme dénote d’une approche liant le corps et l’esprit ou encore une approche globale du corps que l’on peut distinguer d’une perspective axée uniquement sur la physiologie.

Il existe plus de 250 variantes de massages, travail corporels et thérapies somatiques, beaucoup de praticiens font couramment appel à plusieurs d’entre-elles dans le cadre de leur activité. Ces techniques peuvent utiliser  (liste non exhaustive) , l’effleurage, le pétrissage, les percussions, les compressions, les vibrations, les bercements et les frictions sur les tissus et la structure musculaire du corps humain. Cela peut également inclure des mouvement passifs ou actifs généralement exempts d’effort et/ou l’application de techniques dont le but est d’affecter le système énergétique du corps. L’utilisation d’huiles, de laits corporels, de poudres de talc peuvent également être préconisées afin de réduire l’intensité des frictions sur la peau.

Note très importante : Le Massage, le travail corporel et les thérapies somatiques excluent totalement toute forme de diagnostic, prescription, manipulation ou ajustement de la structure squelettique du corps ainsi que tout autre service, procédure ou thérapie nécessitant une autorisation légale de pratique comme l’orthopédie, la physiothérapie, la kinésithérapie, la podologie, la chiropractie, l’ostéopathie, la psychothérapie, l’acupuncture, ou tout autre profession ou branche de la médecine.

 Que pouvez -vous réellement attendre d’un massage bien-être ? Quels en sont les bénéfices ?
Il existe une littérature abondante sur les bienfaits du massage, celle-ci se développe de manière remarquable aux USA ou des recherches scientifiques et cliniques étudient l’impact du massage à tous les niveaux de la personne humaine et de son environnement. Ainsi il est aujourd’hui largement admis les effets suivants :

  • soulagement des douleurs lombaires et amélioration des amplitudes de mouvement
  • aide dans les addictions notamment médicamenteuse
  • augmentation de l’immunité par la stimulation de la circulation lymphatique, le système de défense naturel du corps.
  • aide les athlètes de tout niveau à se préparer aux entraînements et à récupérer des efforts déployés
  • améliore la condition du plus vaste organe du corps, la peau
  • augmente la souplesse des articulations
  • combat la dépression et l’anxiété
  • favorise la régénération des tissus réduisant les  cicatrices et les marques d’étirement
  • amène de l’oxygène et des nutriments dans les tissus et les organes vitaux en améliorant la circulation des fluides organiques
  • réductions des spasmes et des crampes
  • relaxe et détend les muscles fatigués, surmenés, voire blessés
  • favorise la production d’endorphines qui sont les antalgiques naturellement produit par le corps
  • soulage des douleurs migraineuses
    mais aussi : 
  • sentiment d’euphorie et d’être bien
  • détente mentale et psychique
  • sentiment de se « sentir entier », réunifié avec son corps
  • sentiment global d’apaisement et parfois de joie

Un puissant allié de votre bien-être
La puissance du massage est indéniable.  Quelque soit la manière de le considérer (cocoonant, rassérénant, relaxant, de bien-être, thérapeutique) ou quelque soit la raison pour laquelle on le recherche (s’offrir un moment de plaisir, soulager son stress, gérer sa douleur) le massage constitue une source de mieux-être pour votre vie et peut se révéler très utile dans le soutient et l’accompagnement d’une démarche de préservation d’une bonne santé. 

En France, il y a lieu de distinguer le massage de relaxation, de détente ou encore de bien-être (qui est celui don parle essentiellement dans cet article) du massage médical. Le massage médical est dispensé par les kinésithérapeutes, le plus souvent dans le cadre d’un protocole de soins élaboré à partir d’une ordonnance médicale. Par exemple la réduction d’un Œdème lymphatique, grâce entre-autre, au drainage lymphatique, suite à une dégénérescence ou une ablation de ganglions lymphatique est du ressort du kinésithérapeute uniquement. La même technique peut être appliquée par une esthéticienne (qui doit alors l’appeler ‘un modelage’) dans le but d’éliminer de la cellulite accumulée autour des cuisses ou des bras, on pourra également demander un « massage drainant » au praticien de massage de détente à la suite d’une longue journée passée à piétiner dans un centre commercial surchauffé ayant provoqué une sensation de ‘jambes lourdes’ dans un but déstressant, de confort, d’entretien et de retour à une situation d’équilibre physiologique et énergétique.
Pour faire simple le massage médical fait suite à l’ordonnance d’un médecin préconisant des soins, pouvant comprendre du massage, administrés par un professionnel de santé ; le massage (de bien-être, relaxation, …) est administré par des praticiens qualifiés en massage dans le cadre d’une démarche personnelle de recherche de confort, d’esthétique, d’entretien de son corps et de son moral.